La presse alternative et le mouvement libertaire français, 1965-1975.

par Pierre Valentin

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Christophe Prochasson.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 03-12-2010 .


  • Résumé

    L'étude traite d'une forme de la critique sociale des années 1968; ensemble forcément hétérogène de formulations et de pratiques contestataires renvoyant à des répertoires ou des traditions artistiques et militantes. Les particularités sont notamment : l'articulation des effets locaux, nationaux et transnationaux, et le déplacement des frontières du légitime et de l'illégitime dans les espaces culturels. Trois pivots fortement liés les uns aux autres. La presse underground, le mouvement libertaire, et son patrimoine culturel. Ces trois niveaux d'analyse comportent trois dimensions : locale, nationale et internationale. Le rôle structurant de la presse alternative pour le mouvement libertaire : elle lui donne son fond et sa forme. Elle est à la fois instigatrice et amplificatrice. Elle est représentative des différentes chapelles progressistes des années 1968 (écologie politique, libération sexuelle, féminisme, etc...). La question de la spécificité française au sein de l'"internationalisme contestataire" du milieu des années 1960 au milieu des années 1970. Enfin, du point de vue institutionnel, comment sont perçus les libertaires et leur presse par l'autorité (politique, familiale, etc...)?


  • Pas de résumé disponible.