Les animaux dans la littérature hellénistique

par Manon Vincent

Projet de thèse en Études grecques et néo-helléniques


Sous la direction de Alain Billault.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) depuis le 23-07-2010 .


  • Résumé

    Notre étude porte sur les animaux dans la littérature hellénistique. Nous avons volontairement choisi de travailler sur un vaste corpus afin de mettre en lumière les multiples représentations de l’animal apparaissant dans les textes de la période. La première partie de cette étude est consacrée à l’imagerie animale à travers laquelle les auteurs décrivent les caractères et les qualités de l’homme, exposant, dans une moindre mesure, les rapports analogiques entre les animaux. La deuxième partie s’attache à montrer les relations existantes, symboliques ou réelles, entre l’homme et l’animal. La mise en scène des animaux dans le récit traduit les pratiques et les modes de pensée de la société hellénistique vis-à-vis de l’animal. Quant à la dernière partie de cette étude, elle présente les tentatives d’objectiver les comportements et les qualités de l’animal. En ce sens, elle met en avant l’essor des écoles philosophiques et des sciences de la période par l’approche philosophique et didactique de la nature animale. Au fil des textes, la pensée hellénistique révèle la tension continuelle entre croyance et connaissance, entre représentations culturelles et « données scientifiques » sur l’animal. Si les auteurs conçoivent l’homme comme appartenant au continuum biologique animal, ils s’en démarquent par l’affirmation de sa supériorité d’un point de vue intellectif.

  • Titre traduit

    Animals in Hellenistic literature


  • Résumé

    Our study focuses on animals in Hellenistic literature. We deliberately chose to work on a large text corpus in order to highlight the multiple representations of the animal appearing in the texts of the period. The first part of this study is devoted to animal imagery through which the authors describe the characters and human qualities, exposing, to a lesser extent, the analogue relationship between animals. The second part aims to show existing relationships, symbolic or real, between man and animal. The staging of the animals in the story reflects the practices and ways of thinking of the Hellenistic society towards the animal. The last part of this study presents the attempts to objectify the behaviours and qualities of the animal. In that sense, it shows the rise of philosophical schools and sciences of the period by the philosophical and didactic approach to animal nature. In texts, Hellenistic thought reveals the continual tension between belief and knowledge, between cultural representations and "scientific data" of the animal. If the authors conceive man as belonging to the animal biological continuum, they stand out by the assertion of their superiority in an intellective perspective.