Les représentations interculturelles corée du sud-japon aux prises avec la mémoire de l'époque coloniale : le cas de la politique de déculturation menée par le japon en corée de 1910 à 1945

par Thomas Vuillemot

Projet de thèse en Études coréennes

Sous la direction de Jine-Mieung Li.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 09-09-2009 .


  • Résumé

    Après avoir écarté la corée de l'influence en 1895, lejapon entre en guerre contre la russie de 1904 à 1905. a nouveau victorieux, il parvient à s'infiltrer et à placer la corée sous protectorat deux mois seulement après la fin du conflit. durant les cinq années qui suivront, l'empire japonais prendra alors peu à peu le contrôle des affaires étrangères, du commandement de la police et de l'armée ainsi que des secteurs économique et industriel.il procède enfin à son annexion le 22 aout 1910. des lors, pour moderniser sa nouvelle colonie, l'empire japonais aura peu a peu recours à une politique coloniale particuliere : une politique de déculturation. celle-ci s'étalera sur plus de trente ans, comprendra plusieurs stades et sera finalement mise au service de la guerre expansionniste. la colonisation de la corée prendra fin avec la capitulation japonaise en 1945. cependant face aux tensions grandissantes annonçant la guerre de corée (1950-1953) et la nécéssité du développement économique, l'histoire et les mémoires de cette période seront d'abord mises entre parenthèses, pour être réinterprétees et ressurgir dans les intérets géopolitiques de la période contemporaine. ce sujet se propose d'étudier cette politique de déculturation , d'en dégager les aspects essentiels et de mesurer leurs implications dans les representations interculturelles coréee-japon d'aujourdhui


  • Pas de résumé disponible.