Du croisement à la frontière. : une histoire visuelle de la Cordillère des Andes entre l'Argentine et le Chili dans le XIXème siècle

par Catalina Valdés Echenique

Thèse de doctorat en Histoire (option : histoire de l'art)

Sous la direction de Jacques Leenhardt et de Laura Malosetti Costa.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur la configuration visuelle de la Cordillère des Andes dans la culture et l'histoire de l'art de l'Argentine et du Chili au coursr du XIXe siècle. Elle propose un parcours thématique de la période à partir d'une sélection d'objets visuels et textes produits dans les deux pays au moment ou ils ont été définis et instaurés en tant que nations modernes. Dans le début de ce parcours, aux premières années de l'époque républicaine, la cordillère est représentée et symbolisée comme le scénario des principaux évènements de la révolution d'indépendance, alors elle devienne un point de repère pour la construction d'une mémoire et d'une identité nationale. L'analyse se poursuit autour de la présence picturale de la cordillère, notamment dans quelques oeuvres qui représentent les Andes comme un lieu d'enjeu politique pour ces deux nations vers la moitié du siècle. Avec l'instauration de la cordillère comme une image paysagère, une reflexion a été élaborée autour du statut esthétique du sublime et ses actualisations dans le contexte latino-américain en considérant la particulière installation du genre picturale dans le milieu chilien. Le parcours s'achève avec l'analyse de la construction visuelle de la cordillère en tant que frontière naturelle entre les deux pays. On observe comment des images de divers types deviennent des pièces argumentatives pour la dispute géopolitique. Le but de ce travail est de vérifier, par le biais de l'analyse de cas, la diversité de fonctions rhétoriques qui assume la représentation de la nature dans le processus d'élaboration d'un récit du national.


  • Pas de résumé disponible.