L'écologie documentaire. a partir de ''route one/usa (1989)'' et ''starting place/point de départ (1993)'' de robert kramer.

par Cédric Venail

Projet de thèse en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Hervé Joubert-Laurencin.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 06-02-2007 .


  • Résumé

    Nombre de films de robert kramer, et cela tout au long de son œuvre, témoignent de leurs conditions de production et des processus de leur genèse. cette qualité qui n'est pas exclusive au cinéma de kramer mais le caractérise, sans offrir une garantie ''d'objectivité'' aux films, est chez lui génératrice de fiction et conditionne la possibilité de son cinéma. elle relève d'un jeu d'interactions qui opère à différents niveaux dans les films, aussi bien au cours de leur fabrication qu'en tant qu'objets finis : sujets, narration, repérages, constitutions des équipes techniques et artistiques, choix du matériel pour l'image et le son, modes de tournage, directions d'acteurs, parti pris de montage, etc... de l'analyse de ce jeu d'interactions dans deux films, ''route one/usa (1989)'' et ''starting place/point de départ (1993)'', on tentera de dégager une notion qu'il s'agira d'élaborer, celle 'd'écologie documentaire'. une hypothèse se tisse : cette notion n'engagerait-elle pas les films qui la constituent dans un processus d'inachèvement, qui relève peut-être de la 'nature' du cinéma ?


  • Pas de résumé disponible.