Cinéma-mémoire, miroirs du cinéma. la réfléxivité dans l'oeuvre de chris marker à travers trois films : la jetée, sans soleil, level 5.

par Sandra Verine

Projet de thèse en Études cinématographiques et audiovisuel

Sous la direction de Maxime Scheinfeigel.

Thèses en préparation à Montpellier 3 depuis le 06-11-2006 .


  • Résumé

    Cinéaste, écrivain, artiste protéiforme, marker est avant tout un penseur qui s'interroge sur un monde-mémoire, monde dans lequel le cinéma a une place centrale : il est notre mémoire commune. pour marker le film pense, le film devient conscient de lui-même et s'intègre dans son processus. l'homme et l'oeuvre sont ainsi imprégnés d'une interrogation active et constante sur le cinéma, sa fabrication, sa mémoire et son histoire : marker réfléchit sur le cinéma à travers ses films, ou encore, les films de marker réfléchissent le cinéma. au-delà de la richesse et de la diversité des différentes formes que la réflexivité prend dans son oeuvre, elle est un des éléments clés du <<système marker>>. cette étude a pour sujet les différentes figures de réflexivité dans l'oeuvre de marker, en se penchant sur trois de ses films : la jetée, sans soleil, level 5, << trilogie sur la mémoire et sa représentation >>. pour commencer, un panorama de l'oeuvre de marker vue à travers le prisme de la réflexivité. je souhaite construire ma thèse selon différents axes thématiques, montrant les différentes formes que prend la réflexivité : l'intertextualité à travers les différentes références, genres et allusions filmiques : la mise en avant du dispositif filmique : la mise en avant du dispositif filmique ; la métaphore du cinéma comme rêve, et la place du spectateur ; les différentes formes d'autoréflexivité : le rapport entre l'histoire du cinéma et l'histoire. pour élargir cette étude centrée sur un seul auteur, je mettrai en parallèle le parcours de marker avec ceux de godard et de resnais.


  • Pas de résumé disponible.