LA DYNASTIE BORDELAISE DES BARBERET. Le notaire, son activité et sa clientèle de 1715 à 1799.

par Caroline Vion

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de François Cadilhon.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de École doctorale Montaigne-Humanités (Pessac, Gironde) , en partenariat avec Centre d'études des mondes moderne et contemporain (Pessac, Gironde) (equipe de recherche) depuis le 01-09-2004 .


  • Résumé

    Envisager l’histoire d’une famille bordelaise autour de deux notaires constitue l’originalité de la thèse. La dynastie des Barberet révèle quelques intérêts pour l’historien : l’activité, la clientèle, la quête de pouvoir et l’ascension sociale. Léon et Michel Barberet, père & fils exercent leur métier de 1715 à 1799. Bordeaux connaît alors son âge d’or et s’affiche comme la capitale du vin. Leur activité est essentiellement tournée vers l’économie et la vie privée et sociale de leur clientèle. Les relations commerciales nouées entre Bordeaux, l’Allemagne, la Hollande et l’Irlande ont créé un solide réseau matérialisé par l’axe Bordeaux-Amsterdam-Hambourg. Un autre réseau est particulièrement développé, celui de Bordeaux avec ses colonies françaises, en particulier antillaises pour le sucre. L’intérêt de l’étude de ces fonds notariés trouve son importance dans la diversité des actes traités et enregistrés. Ils participent ainsi à une meilleure compréhension de la société bordelaise du XVIIIe siècle.

  • Titre traduit

    THE BARBERET DYNASTY OF BORDEAUX. The notary, its business and its customers from 1715 to 1799.


  • Résumé

    The thesis originality lies in the viewing of the story of a Bordeaux family around two notaries. Barberet Dynasty shows many interests for historians: activity, customers, pursuit of power and social advancement. Léon and Michel Barberet, father & son are in practice from 1715 to 1799. Bordeaux then experiences its golden age and appears as the wine capital. Their activity is mainly oriented towards economy and private and social life of their customers. Trade relations established between Bordeaux, Germany, Holland and Ireland have developed a strong network materialized by the Bordeaux-Amsterdam-Hamburg major route. Another network is particularly developed, the one that Bordeaux has with French colonies, especially West Indian for sugar. The advantage of studying those notarized funds finds its importance in the diversity of processed and recorded acts. They thus contribute to a better understanding of the eighteenth century’s society in Bordeaux.