Les gravures mexicaines au XVIème siècle. Colonisation et circulations culturelles entre l'Europe ibérique et le Mexique espagnol.

par Laurent Thomas

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Serge Gruzinski.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 09-12-2010 .


  • Résumé

    L'objet principal de cette thèse concerne les gravures du XVIe siècle au Mexique, en priorité dans les publications mexicaines à partir de 1539, publications dont la bibliographie a été établie par Joaquín García Icazbalceta dans Bibliografia mexicana del siglo XVI - soit un peu plus d'une centaine d'ouvrages. En plus d'être répertoriés de façon précise, ces documents ont l'avantage d'avoir été peu étudiés et de se situer à une période charnière de l'occidentalisation du Mexique. Il s'agit d'abord de situer la place de ces images, selon qu'il s'agisse d'un simple accompagnement à la mise en page, d'illustrations ou de véritable complément au texte. Une fois cette distinction établie, ces gravures sont l'occasion d'aborder le savoir et sa transmission. Non seulement la connaissance - avant tout religieuse - transmise aux populations indigènes par le choix des images qui leurs sont présentées, mais aussi le savoir relatif au monde mésoaméricain et les choix opérés par les graveurs espagnols pour représenter les Indiens et la Mésoamérique. En tant qu'éléments artistiques, les gravures mexicaines subissent logiquement les influences des normes européennes, mais évoluent également dans ce nouvel environnement qu'est le Nouveau Monde. Au cours du XVIe siècle, une évolution transparaît où se croisent les imaginaires espagnol et amérindien, par l'intermédiaire de leurs symboliques respectives et des choix graphiques. Ces gravures sont à étudier comme des objets de transmission mais aussi de transition à la fois artistique et culturelle entre deux mondes, mais aussi entre deux époques distinctes de la Mésoamérique tandis que disparaissent les derniers éléments de culture pré-cortésienne. L'étude des gravures mexicaines peut également s'étendre à des travaux ultérieurs, qu'il s'agisse aussi bien des fresques élaborées au Mexique que des matériaux typiquement indiens de la Mésoamérique comme certains Codex où vont parfois être représentées des images réinterprétées à partir des gravures chrétiennes.


  • Pas de résumé disponible.