Perception des similarités lexicales entre le francais l1 et le grec l2 en situation de compréhension écrite.

par Maria Tsilioni

Projet de thèse en Études grecques et néo-helléniques

Sous la direction de Marie-Paule Masson-Vincourt.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, littératures, cultures, civilisations - ED 58 depuis le 20-10-2010 .


  • Résumé

    La recherche concerne la manière dont le locuteur natif du francais repère et utilise les similarités au niveau du lexique lors de l'apprentissage du grec en langue seconde. le point de départ sera une premiere étude par test de jugement linguistique sur les mots cognates ( c'est à dire des mots qui présentent une similarité formelle plus ou moins grande associée à un contenu sémantique équivalent)afin d'étudier si les apprenants du grec en l2 arrivent à repérer les similarités orthographiques ,phonologiques et morphologiques des mots de ce type entre les deux lexiques , et comment ils utilisent cette connaissance dans la compréhension du langage écrit.si une abondante littérature relative aux cognates fournit une réponse positive à la première question , la seconde reste assez obscure , en particulier dans les situations inter-alphabet, ou le rôle des équivalences entre les différents graphèmes( ou les réalisations phonémiques des graphèmes) entre le grec et le francais n'a été que très peu étudié.une fois les rôle des facteurs purement formels étudié, nous essayerons de définir le rôle de la formation morphologique,notamment en dérivation et /ou composition , de manière à ce que ce travail contribue à l'avancement de connaissances concernant la description du lexique , avec les applications didactiques qui s'ensuivent.


  • Pas de résumé disponible.