Représentations de la langue écrite chez des adultes dits « illettrés ».

par Francine Tranoy

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Jean-Michel Eloy.

Thèses en préparation à Amiens depuis le 14-10-2010 .


  • Résumé

    La production d'écrits est une tâche complexe. l'activité rédactionnelle est un lieu privilégié où se construit l'identité du sujet. a partir du moment où l'écriture est posée comme objet social, dans une définition qui articule les dimensions psycholinguistique, sociale et culturelle, la question de la représentation dans le sens commun, de la langue devient un objet pertinent. notre recherche s'intéresse à des adultes dits illettrés participant à un stage de remise à niveau. travailler avec les personnes, c'est d'abord faire le point sur leurs représentations, dénouer un peu le malentendu qu'elles ont pu nouer avec la langue écrite. l'apprenant adulte s'est forgé une représentation sociale de l'écrit : c'est souvent « le monde de l'autre ». d'après l'opinion dominante, qui mérite d'être interrogée, l'écriture serait le domaine réservé aux lettrés. au moment où il leur est proposé d'entrer dans l'écrit, les personnes se sentent souvent en « insécurité scripturale ». (dabène, m. l'adulte et l'écriture, de boeck-wesmaël, 1987). cependant elles préfèrent dire qu'elles n'ont pas de problème. nous posons la représentation de l'écrit des personnes comme une des variables explicatives de leurs difficultés. l'hypothèse centrale est l'existence d'une position identitaire susceptible d'être liée aux difficultés d'apprentissage de la langue écrite chez certaines personnes. nous nous proposons d'analyser les représentations de la langue écrite des personnes afin de suggérer des pistes pour l'intervention didactique. la formation, et notamment celle concernant l'accès aux savoirs de base, est susceptible de les transformer, modifiant ainsi leur personnalité et au-delà leur identité.


  • Pas de résumé disponible.