Les reines de castille : de leonor de guzmán a jeanne la folle (1310-1555).

par Sabrina Tavares

Projet de thèse en Études hispaniques

Sous la direction de Rica Amran.

Thèses en préparation à Amiens depuis le 09-11-2010 .


  • Résumé

    Le thème de la femme est de plus en plus travaillé par les historiens. de la femme médiévale à celle du xixème siècle, la femme n'avait pas de droits. elle incarnait le péché originel. on niait sa sexualité. elle était faible d'esprit, selon les dires de l'époque. elle avait comme fonctions principales celle de procréer, de s'occuper de la famille, des enfants, de leur donner une bonne éducation. l'homme recherchait la beauté, la continuation de sa lignée, les richesses et les bonnes mœurs chez une femme. ces unions avaient seulement pour objectif d'augmenter le pouvoir individuel et familial et consolider des alliances. l'amour dans un mariage était chose rare. il ne constituait qu'une alliance entre deux familles. cependant, certaines femmes affirmaient leurs droits, ou mieux dit, elles commençaient à se rendre compte qu'elles pouvaient faire quelque chose de leurs vies, à part de s'occuper des enfants. au moyen age, les femmes de lettres formèrent une petite minorité dans l'élite. il leur en coûta un considérable effort pour arriver à cela. d'autres se servaient du mariage pour obtenir des avantages économiques. dans ce travail, je tenterais de retracer la dynastie des trastamare, mais selon le point de vue des femmes, des reines de castille, ainsi que leurs rôles politiques acquis au fil des années. cette période inclue leonor de guzmán (fondatrice de la dynastie des trastamare), isabelle la catholique (certainement la plus connue), jeanne la folle, entre autres reines de castille. chaque souveraine a apporté ses qualités de reine au pouvoir avec leurs relations, leurs ambitions, la légitimité de leur descendance, etc. tout ceci pour montrer que les femmes acquirent de plus en pouvoir, les rôles qu'elles jouèrent au sein de la politique, etc. sans oublier leur statut de femme, de mère, de protectrice.


  • Pas de résumé disponible.