Baudelaire et l'art religieux.

par Makoto Tominari

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de André Guyaux.

Thèses en préparation à Paris 4 depuis le 06-12-2010 .


  • Résumé

    Le but de notre thèse consiste à éclaircir la pensée baudelairienne sur la religion en tant qu'objet de l'art, à partir de la lecture de ces textes et de leur comparaison avec d'autres critiques contemporains. depuis la parution d'un article de barbey d'aurevilly, nombreuses sont des études consacrées au christianisme du poète. néanmoins, la plupart des études n'a pas accordé assez d'attention au fait que baudelaire lui-même aborde plusieurs fois la relation entre l'art et la religion. dans le salon de 1846, par exemple, il critique sévèrement ary scheffer, peintre connu par ses tableaux religieux. de plus, dans l'art philosophique, article inachevé, des peintres religieux comme paul chenavard, louis janmot sont examinés. baudelaire va jusqu'à proposer une nouvelle définition de la peinture religieuse propre aux temps modernes dans le salon de 1859 où eugène delacroix et alphonse legros, amand gautier sont célébrés comme peintres religieux. le critique aborde également la relation entre la littérature et la religion dans un article en 1852 qui s'intitule l'ecole païenne. ce sont la mythologie et la religion qui constituent un de ses thèmes centraux dans un article sur richard wagner. notre objectif n'est pas de mettre en évidence la pensée théologique ou la foi du poète mais sa réflexion critique sur la relation entre l'art et la religion. en d'autres termes, en restituant l'actualité critique de la pensée du poète dans son contexte historique, nous souhaitons mettre au clair un aspect moderne de l'esthétique baudelairienne. cela contribuera également à une compréhension plus exacte de la dimension religieuse de la poésie baudelairienne.


  • Pas de résumé disponible.