Variété stylistique et caractérologie des personnages dans loeuvre de marivaux.

par Eriko Takegaki

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Jacques Berchtold.

Thèses en préparation à Paris 4 depuis le 06-12-2010 .


  • Résumé

    Dans cette thèse de doctorat, je voudrais éclairer le rapport entre l'invention stylistique et la représentation des caractères dans l'oeuvre de marivaux. les recherches sur le style de marivaux se sont bornées jusqu'ici à dégager les particularités du langage et des procédés rhétoriques propres à cet auteur. mais elles n'ont pas fait le lien entre ses innovations formelles et le renouvellement qu'il a apporté à la psychologie des personnages. c'est ce lien que je voudrais établir, en rouvrant le débat qui a opposé georges poulet et leo spitzer. georges poulet, tenant d'une lecture idéaliste, a décrit les personnages de marivaux comme coupés de la réalité sociale, alors que leo spitzer, à l'inverse, a souligné leur enracinement dans le monde réel. ce débat porte donc sur le style et sur le genre, car il s'agit de savoir si le style de marivaux fait de lui un précurseur du roman réaliste. en faveur de cette thèse plaide le souci du romancier de faire parler à chaque personnage un langage propre à son milieu. pourtant, la diversité des langages présents dans l'œuvre ne se réduit pas à la diversité des milieux.elle tient aussi aux variations des points de vue de la narration. ainsi, la caricature, qui applique aux personnages un traitement proche de celui de la comédie de caractère, voisine avec des paroles plus neutres, qui ne marquent pas fortement l'appartenance à un statut social. la parole du héros du paysan parvenu, par exemple, ne fait pas paysan, et ne se distingue pas nettement de celle du noble. elle diffère radicalement de la parole fortement caricaturée des paysans dans ses œuvres dramatiques comme les acteurs de bonne foi ou l'epreuve. il faut donc prendre en compte un autre critère, qui concerne le statut du narrateur. une étude diachronique des fictions de marivaux révèle une stratégie du masque, à l'abri duquel l'auteur s'exprime plus librement, tout en élargissant ses potentialités d'invention stylistique.


  • Pas de résumé disponible.