Recueil de nouvelles italiens et français des XVIème et XVIIème siècles : L'émergence d'un contre-modèle

par Aurelia Tamburini

Projet de thèse en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de François Lecercle.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) depuis le 29-11-2010 .


  • Résumé

    A la renaissance, alors que la plupart des genres littéraires sont l'objet de nombreux traités qui s'emploient à les définir et à les normer, le récit bref en prose reste très peu codifié. très durablement influencée par le modèle du décaméron de boccace, la 'novella' italienne connaît cependant un grand succès et s'exporte en france comme ailleurs en europe, le plus souvent selon un principe d'imitation assez strict qui prend pour exemple l'œuvre de boccace. cependant, au cours des 16e et 17e siècles, la multiplication des recueils et diverses expérimentations littéraires permettent d'entrevoir une volonté de se démarquer du décaméron, et de proposer un ou plusieurs autres modèles de récits brefs en prose. notre thèse souhaite s'intéresser aux auteurs qui font le choix de l'imagination et de la ficton, abandonnant l'exigence de vraisemblance qui a un temps marqué le genre. a travers des recueils comme le piacevoli notti de straparola, lo cunto de li cunti d basile, la fabrique des excellents tracts de vérité de p. d'alcripe ou le printemps de jacques yver (et des autres textes de notre corpus) se manifeste l'influence du conte oral, mais aussi le savoir-faire littéraire d'écrivains en quête de nouvelles pistes pour la fiction.


  • Pas de résumé disponible.