Femmes et politiques d’immigration au Canada (1945-1967) : au-delà des assignations de genre ?

par Sheena Trimble

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Yves Denéchère.

Thèses en préparation à Angers , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Cultures, Echanges (SCE) (Angers) , en partenariat avec Centre de recherche historiques de l'Ouest (CERHIO-ANGERS) (laboratoire) depuis le 27-10-2008 .


  • Résumé

    Entre 1945 et 1967, le Canada accueille une des plus importantes vagues d’immigration de son histoire : presque trois millions d'immigrants. À la même époque, la vie des femmes est souvent représentée comme immuable, jusqu'à leur éveil soudain à la fin des années 1960. Il est pourtant difficile de croire qu'elles n'accordent aucune attention à l’arrivée de milliers d'immigrants chaque année. Leur vécu entre 1945 et 1967 est beaucoup plus complexe et nuancé que les représentations de leur apolitisme et de leurs préoccupations maternelles ne le laissent supposer. Cette thèse étudie le rôle de femmes – immigrantes, politiques, salariées, femmes au foyer, membres d'associations et de groupes minoritaires – dans l'évolution des politiques d'immigration entre 1945 et 1967. Ces politiques offrent la possibilité de vérifier si, lorsqu'il s'agit d'un domaine considéré comme moins directement lié aux intérêts proprement dits des femmes, celles-ci s'y intéressent, trouvent des espaces pour en débattre, essaient de transmettre leurs avis aux décisionnaires et sont écoutées. Un engagement lié aux politiques d'immigration suggère un effort de la part des femmes pour sortir de la sphère privée, sphère assignée comme leur place principale et appropriée. Analyser le niveau d'implication des femmes dans les politiques d'immigration interroge les représentations et les assignations des femmes de l'époque ainsi que les tendances culturelles, les relations sociales et les jeux de pouvoir qui les produisent. Il permet d'autre part d’exposer les barrières érigées contre l'implication des femmes dans l'espace public politique et les discours qui les dirigent vers le foyer.

  • Titre traduit

    Women and Canadian immigration policy (1945-1967): beyond assigned gender roles?


  • Résumé

    Between 1945 and 1967, Canada received one of the largest waves of immigrants in its history: nearly three million people. In contrast to this intense activity, the lives of women during that same period are often represented as being immutable – until their awakening in the late 1960s. It is difficult to imagine, however, that they paid little attention to the arrival of thousands of immigrants each year. In reality, the lived experience of women between 1945 and 1967 is much more complex and nuanced than the representations of their apoliticism and maternal essentialism suggest. This thesis studies the role of women - immigrants, politicians, professionals, housewives, members of associations and minority groups - in shaping immigration policy between 1945 and 1967. Examining a domain considered as being somewhat outside of 'women's interests' offers the possibility of determining the true range of their interests, the spaces available to women for discussing and debating different issues and their means of conveying their views to decisionmakers. An engagement with immigration policy would suggest an effort on their part to go beyond what is considered to be women's appropriate sphere. Analyzing the level of their involvement in immigration policy provides a method for interrogating the representations and socially assigned roles of women of the period as well as the social relations, power hierarchies and cultural tendencies that produce them. This analysis also promises to expose the barriers to women's involvement in the political public sphere and to deconstruct the discourses that circumscribe their actions.