La Caraïbe anglophone face à son destin politique : interrogations et nouvelles dynamiques d'intégration politique

par Yannick Zozime (Tami)

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Justin Daniel et de Gilbert Elbaz.

Thèses en préparation à l'Antilles , dans le cadre de École doctorale pluridisciplinaire (Pointe-à-Pitre) depuis le 05-02-2010 .


  • Résumé

    Les pays de la caraïbe anglophone ont été les premiers adeptes du régionalisme. en effet, la nécessité d'unir les pays de la caraïbe a été à l'origine initiée par l'administration coloniale britannique dès le xix siècle, elle-même encouragée par le colonial office et les planteurs blancs locaux. pour l'élite politique caribéenne, quant à elle, l'intérêt pour une intégration des pays de la région ne s'est manifesté que quelques années plus tard et particulièrement vers les années 70 et 80. etait-ce dû à la jeunesse du mouvement politique antillais anglophone, les mouvements antillais contestataires de l'administration britannique, revendicateur d'autonomie faisant là leurs premiers pas, à l'inexpérience d'une population récemment émancipée et très peu concernée par la question régionale. toutefois, dans les années 80, les nouveaux leaders, encouragés par les etats-unis, considèrent l'intégration régionale comme unique alternative pour la viabilité économique et donc politique de leurs pays. si l'intégration économique a été privilégiée depuis l'échec de la grande fédération, de nombreux partenariats commerciaux ont vu le jour depuis. l'idée d'unité politique, voire d'une nouvelle fédération des west indies longtemps relégués au second plan, presque enfouie dans l'inconscient collectif, est remise au goût du jour depuis 2008 par trois, voire quatre pays de la zone.


  • Pas de résumé disponible.