La contribution théorique et militante d'Annie Besant (1847-1933) au renouveau socialiste en Grande-Bretagne. Genèse et prolongements.

par Marie Terrier

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Franck Lessay.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Études anglophones, germanophones, et européennes (2009-2015 ; Paris) , en partenariat avec Équipe de recherche Intégration dans l'espace européen (Paris) (equipe de recherche) depuis le 11-12-2009 .


  • Résumé

    Dans les années 1880, en Grande-Bretagne, les idées socialistes connaissent un regain d’intérêt et des organisations socialistes sont créées. La contribution théorique et militante d’Annie Besant (1847-1933) à l’effervescence intellectuelle du « renouveau socialiste » a été importante. Annie Besant a pourtant été marginalisée par les historiens du mouvement socialiste. Après dix ans de militantisme dans la National Secular Society (NSS), l’organisation radicale, mais antisocialiste de Charles Bradlaugh, Annie Besant en vient, dans de nombreux articles et opuscules, à définir un socialisme évolutionniste. Elle exige l’intervention de l’État dans l’économie ainsi que la mise en place de droits sociaux. En 1885, elle adhère à la jeune Société fabienne et participe à l’élaboration de la doctrine fabienne fondée sur l’implication des socialistes dans les institutions politique et sur un collectivisme graduel. En aidant les allumettières de chez Byrant and May lorsqu’elles se mettent en grève puis forment un syndicat, Annie Besant contribue au « nouvel unionisme ». En 1888, lorsqu’elle est élue au conseil des écoles de Londres, elle défend ouvertement un programme socialiste. En 1889, Annie Besant se convertit à la théosophie, doctrine spiritualiste inspirée par les religions et les philosophies orientales. Dans un premier temps, elle renonce au militantisme politique et social. Cependant, après son installation en Inde, elle milite pour l’autodétermination de cette nation dès les années 1910. Elle s’intéresse de nouveau aux idéaux socialistes et cherche à nouer des alliances au sein du parti travailliste. Prendre en compte l’évolution du parcours d’Annie Besant, ainsi que les prolongements de son engagement socialiste, permet de mieux appréhender la nature et le développement du socialisme britannique de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

  • Titre traduit

    Annie Besant (1847-1933) and the socialist revival in Britain (1880s). The making and development of a theoretical and militant contribution


  • Résumé

    In the 1880s, socialist ideas attracted renewed interest in Britain and socialist organisations were set up. Annie Besant (1847-1933)’s theoretical and militant contribution to the intellectual ferment of the “Socialist Revival” was important. Annie Besant was nevertheless marginalised by historians of the socialist movement. After ten years of militancy in Charles Bradlaugh’s radical but anti-socialist National Secular Society (NSS), Annie Besant came to argue in numerous articles and pamphlets, for an evolutionary socialism, demanding state intervention in the economy and the establishment of social rights. In 1885, she joined the newly formed Fabian Society and took part in the elaboration of the Fabian doctrine based on involvement in traditional politics and gradual collectivism. In helping the Bryant and May’s women matchmakers when they struck and formed a union, Annie Besant contributed to “new unionism”. In 1888, when she was elected to the London School Board, she openly defended a socialist programme. In 1889, Annie Besant converted to theosophy, a spiritualist doctrine inspired by eastern philosophies and religions. First, she gave up political and social agitation. However, after moving to India she agitated for Home Rule in India from the 1910s. Her interest in socialist ideals was renewed and she sought to make alliances within the Labour party. Taking into account the evolution her career, but also the sequel to her socialist commitment, is crucial to understand the nature and the development of British socialism at the end of the 19th century and at the beginning of the 20th century.