Les formes de la gouvernance : gestion des ressources humaines et regulation des flux migratoires.

par Martina Tazzioli

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Bruno Karsenti.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 21-10-2009 .


  • Résumé

    Le sujet de cette thèse concerne une analyse critique des formes actuelles de la governance, en se développant autour de deux terrains : la gestion des ressources humaines et la régulation des flux migratoires. la perspective de analyse sera d'abord théorique – philosophique, avec une première partie qui vise à faire la généalogie historique de la ‘gouvernementalité' présente, en soulignant les transformations à l'intérieur du pouvoir politique de souveraineté, en premier lieu par rapport à la raison d'état. en suite, il faudra repérer les glissements produits dans le régime normatif : comment, à l'âge de la rationalité néolibérale, la question de la vérité et la sphère de ce qu'on appelle le ‘véridique' ont changé leurs fonctions dans la relation entre juridique et politique. en particulier, il s'agit de délimiter la place réservée au droit, et au rapport norme – droit, dans une rationalité gouvernementale qui déborde les limites des lois, lorsque elle se appuie essentiellement sur une logique de concurrence légitimée par un régime de véridiction, lequel se présent comme vérité épistémologique. la deuxième partie prend en considération la réalisation pratique de cette raison gouvernementale dans le champ des politiques de société : la gestion de l'individu en tant que ‘capital humain' et les politiques migratoires. dans le premier cas, on analysera les changements du régime juridique face à l'interrelation nouvelle entre rationalité économique et dispositif ‘psy'. par rapport aux flux migratoires, on envisagera un perspective foucaldienne, afin de aborder d'une façon critique la rationalité politique qui préside à les normatives européennes sur la mobilité des individus.


  • Pas de résumé disponible.