Autonomie et dépendance, contraintes et adhésion au projet : des paradoxes qui traversent et sustentent l'accompagnement socio-éducatif des personnes en difficultés.

par Catherine Tourrolier

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Jean-Bernard Paturet.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, littératures, cultures, civilisations - ED 58 depuis le 13-10-2009 .


  • Résumé

    Addiction et handicap riment avec perte d'autonomie et dépendance. la finalité du travail social est d'accompagner vers l'autonomie à travers une relation éducative qui risque de réactualiser une relation de dépendance. cette dichotomie dépendance/autonomie est centrale. elle ouvre une dialectique essentielle : comment penser l'autonomie des personnes dont le profil s'inscrit dans une dépendance ? la mission éducative tend à restaurer un équilibre, reflet d'une norme sociale, borné par un cadre juridique, sous la forme d'un projet cherchant l'engagement du bénéficiaire. entre contrainte et adhésion, quel accompagnement pourra résoudre cette aporie pour tendre vers la responsabilisation des personnes ? interroger la finalité du travail social et ces moyens, ouvre une réflexion sur la nature humaine, sur les capacités de l'homme, sur l'évaluation de ses possibilités, et la volonté d'établir des choix de vie, dans une démarche responsable. la philosophie morale propose cette réflexion éthique sur l'individu. la psychanalyse invite à penser le sujet, son histoire et ce qui est en jeu dans la relation éducative. c'est à partir de ce double point de vue que ces apparents paradoxes de l'accompagnement social pourront être féconds et engager une réflexion profonde sur le travail social et ses enjeux.


  • Pas de résumé disponible.