Managerialisme et identité universitaire

par Nino Tandilashvili

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Patrick Gibert.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Je2478 ceros (laboratoire) depuis le 16-12-2009 .


  • Résumé

    Le rôle des organisations de l'enseignement supérieur a profondément changé pendant les trente dernières années partout dans le monde. Ce changement, engendré par de nombreux facteurs sociaux économiques et technologiques, a poussé à la redéfinition du système de gestion des universités publiques françaises (mode de financement, système de contrôle de gestion, mode de gouvernance...) Se pose la question de l'impact de ces changements et du "managerialisme" croissant sur l'identité universitaire. L'importation d'outils et de concepts développés dans la sphère du privé permet-elle des meilleures efficacité et efficience des organisations universitaires sans toucher fondamentalement à la nature de celles-ci ou à l'inverse ces organisations sont-elles significativement modifiées par la "modernisation" de leur gestion.La recherche s'appuiera sur une étude en profondeur du cas de deux universités françaises à périmètre scientifique nettement différencié (une université littéraire et une université scientifique par exemple). Sur la base des constats effectués sur ces deux cas nous réaliserons une enquête dans l'ensemble des universités françaises, basée sur un questionnaire qui permettra d'estimer les liens entre changements manageriaux et modification identitaire. Enfin, nous ferons une étude comparative entre les résultats obtenus sur la France et les études portant sur les universités anglo-saxonnes. Dans notre comparaison nous prendrons en compte les aspects culturels des différents pays (l'histoire des pays, l'histoire du développement de leurs systèmes d'éducations, la relation entre l'État et les universités, etc.).


  • Pas de résumé disponible.