Les 'affaires de voile', construction d'un débat féministe a l'intersection des champs médiatique et politique

par Fanny Tourraille

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Éric Darras.

Thèses en préparation à Toulouse 1 , dans le cadre de École doctorale Sciences juridiques et politiques (Toulouse) depuis le 01-11-2009 .


  • Résumé

    La thèse se centrera sur la 'cause' du voile, qui a émergé au début des années 1990 avec « l'affaire de creil » (première exclusion de jeunes filles voilées d'un lycée), pour analyser comment se construisent des enjeux de société liés aux questions féministes, à l'intersection des champs politiques et médiatiques. une première piste de recherche consistera à mener une comparaison sur la teneur des débats de la dernière décennie au sein de différentes formations politiques. en me basant sur le travail de terrain réalisé en master i au sein de la lcr, au cours duquel j'ai pu constater que le débat sur le voile était générateur de fortes tensions, j'entends rendre compte des clivages observés, notamment entre le parti et son organisation de jeunesse qui ont défendu en 2003 des positions concurrentes sur le sujet. la question est de savoir si des divisions similaires s'observent dans d'autres organisations - auquel cas, par exemple, une analyse sociologique du clivage générationnel s'impose – ou, si ce n'est pas le cas, de déterminer quels peuvent être les critères susceptibles de modifier les enjeux du débat politique et les lignes de confrontation: position dans le champ politique (parti de gouvernement ou parti d'opposition par exemple), liens avec les mouvements féministes, origine sociale et formation universitaire des militants, possibilités d'accès à la représentation médiatique, etc. cette recherche se construira sur une série d'entretiens ethnographiques avec des membres des principaux partis politiques (ps, ump, modem …) ayant été observateurs, acteurs ou porte-paroles médiatiques au cours des 'affaires du voile' successives. je souhaite également évaluer le rôle qu'ont pu avoir dans le débat différents courants féministes au sein des partis politiques au regard de la multitude de significations que peut prendre le voile pour celles qui ne le portent pas, en fonction de leur position sociale ou partisane. cette approche comparative pourra se poursuivre par une analyse des alliances qui ont pu se créer au fil des 'affaires de voile' entre différents acteurs politiques – partis, groupes féministes, associations - ce qui ouvre la voie à une réflexion sur la construction de grilles de lecture des problèmes sociaux qui peuvent transcender les divisions partisanes traditionelles. une seconde piste de recherche se centrera sur l'aspect médiatique de la 'cause' du voile: comment cette médiatisation a-t-elle pu jouer sur les prises de positions politiques des uns et des autres et, inversement, en quoi a-t-elle pu être influencée par des mécanismes propres au champ politique? l'enjeu sera de ne pas se cantonner à la vision d'un champ médiatique tout puissant dans la mise sur agenda et le cadrage des problèmes politiques, dont la sélection des porte-parole légitimes à s'exprimer, pour s'intéresser à l'intersection des logiques journalistiques et des logiques partisanes dans la construction des 'questions de société'. en analysant pourquoi et comment les 'jeunes filles/femmes voilées' ont été constituées comme groupe uniforme et victimisé, et ont été placées en position 'd'être parlées', je compte me pencher sur les phénomènes croisés de sélection politique et médiatique qui amènent à déterminer qui est perçu comme légitime, à un moment donné, pour incarner l'intérêt d'un groupe féminin et parler en son nom. le substrat de cette recherche sera le visionnage des titres de télévision centrés sur le sujet (fr2, fr3) à l'ina et un travail d'archive sur les quotidiens nationaux, accompagnés par des entretiens avec les journalistes impliqués à l'époque dans la rédaction de ces titres et articles.


  • Pas de résumé disponible.