Les icônes mariales en Galicie et Volhynie de la fin du onzième au début du seizième siècle

par Olga Tsvirkun

Thèse de doctorat en Religions et sytèmes de pensée

Sous la direction de Catherine Jolivet-Lévy.

Thèses en préparation à Paris, EPHE , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) depuis le 25-10-2006 .


  • Résumé

    Mon mémoire de master 2 traitait des icônes de la mère de dieu hodigitria en russie et à byzance. le sujet envisagé pour la thèse s'inscrit dans la continuité de mes recherche sur les icônes de la mère de dieu de la russie ancienne. c'est surtout la russie qui assimila parfaitement le culte de la vierge et qui contribua au développement de son iconographie. j'envisage d'étudier les icônes byzantines en russie, surtout celles en provenance de constantinople, les copies des icônes byzantines par les peintres russes ainsi que les œuvres typiquement russes. concernant ces dernières, je traiterai les régions de moscou, de souzdal, de novgorod et de pskov. j'étudierai dans ma thèse des types iconographiques variés tels que l'hodigitria, eleousa, pokrov et d'autres. les problématiques de mon travail sont les suivantes : comment se passe l'assimilation des icônes byzantines de la mère de dieu en russie ancienne ? comment se développe l'iconographie de la vierge dans les différentes régions de ce pays ? quel est le rôle des icônes byzantines mariales dans ce processus ? a travers les contacts avec constantinople et l'exportation des icônes de byzance vers la russie, nous allons suivre la transmission du culte de la vierge en russie ancienne, le développement de son iconographie ainsi que l'évolution de son style.


  • Pas de résumé disponible.