Horizon et projet des traducteurs littéraires bulgares du russe et du français dans la bulgarie communiste (1944-1989)

par Krassimira Ivleva (Tchilingirova)

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Marie Vrinat-mikolov.

Thèses en préparation à Paris, INALCO , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) depuis le 01-11-2005 .


  • Résumé

    La présente étude tentera de répondre à la question de savoir si les écoles et courants de traduction russes et français ont influencé et en quel sens l'évolution de ce que a. berman appelle 'l'horizon et le projet traductif' des traducteurs littéraires bulgares du russe et du français. notre champ de recherche concerne la période dite communiste (1944-1989) et plus précisément explore la manière dont, à cette époque, ces deux cultures, perçues comme idéologiquement opposées par la réalité communiste, existent, forment et ou orientent la politique et la pratique des traducteurs bulgares. notre tâche sera d'étudier d'abord ce que c'est précisément l'horizon des traducteurs littéraires en bulgarie, c'est-à-dire l'ensemble théorique et esthétique du traduire à cette époque-là, et puis l'éventuel apport des deux écoles étrangères. dans un second temps nous tenterons d'étudier si et dans quelle mesure l'horizon traductif reflète sur le projet des traducteurs en bulgarie, c'est-à-dire sur la pratique et politique de traduction et dans quel sens il évolue.


  • Pas de résumé disponible.