Littérature et danse dans les textes en prose depuis la seconde guerre mondiale.

par Laura Soudy

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Hélène Laplace-Claverie.

Thèses en préparation à Avignon , dans le cadre de Culture et patrimoine depuis le 19-11-2010 .


  • Résumé

    La présente réflexion part tout d'abord d'un constat eu égard à l'évolution historique des rapports entretenus entre la littérature et la danse. en effet, la danse se voulant initialement narrative a eu besoin du texte comme support de travail. c'est le rôle du livret de ballet dont la rédaction précède la chorégraphie. au xxe siècle, les rapports entre la littérature et la danse ont évolué : si la subordination des cette dernière a pu être remplacée par une étroite collaboration entre ces deux arts, dans d'autres cas, la danse a refusé la littérature. se hissant alors au même niveau que la littérature, les chorégraphes revendiquent l'autonomie de leur art et n'usent plus nécessairement de la littérature. ce renversement modifie le regard que l'on porte sur les liens entre ces deux arts car si le texte n'est plus une nécessité, voire un prétexte, mais le choix assumé et revendiqué du chorégraphe leurs rapports n'en ont que plus de relief et d'intérêt. c'est à ces derniers rapports que l'on souhaite s'intéresser. les textes étudiés seront par conséquent ceux que les chorégraphes français, appartenant à ce que l'on nomme la danse contemporaine et ne tiendra compte que des textes français des xxe et xxie siècles, ont eux-même choisis pour mener leur création. on souhaiterait pouvoir établir une typologie de ces différents rapports en interrogeant tout à la fois les textes, les chorégraphes et les créations dansées, ce qui nécessitera que l'on prenne connaissance de tout ce qui a été écrit au sujet de ces dernières.


  • Pas de résumé disponible.