Savoirs et pratiques sanitaires à Vanuatu : sexualité et reproduction.

par Alice Servy

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Pascale Bonnemère et de Pascale Bonnemère.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 01-12-2010 .


  • Résumé

    En dépit des programmes de prévention mis en place par le gouvernement et les ONG locales et internationales, l'archipel mélanésien du Vanuatu répertorie de plus en plus de cas de grossesses "précoces", "non désirées" et d'Infections Sexuellement Transmissibles (IST), révélant ainsi un fort taux de relations sexuelles "non-protégées". Si ces organismes produisent leur propre documentation sur leurs activités tout comme sur les pratiques et risques liés à la sexualité, ces rapports sont principalement destinés aux bailleurs de fond et sont par conséquent partiels voire partiaux. Dans l'archipel, aucune recherche comparative et approfondie n'a jusqu'ici été réalisée sur l'utilisation des méthodes contraceptives, la répartition socio-économique des IST dans la population ou bien sur la production, la réception et l'utilisation des messages informatifs. Du fait de l'allongement de la période séparant la maturité sexuelle et le premier mariage, et de l'affaiblissement des valeurs "traditionnelles" qui décourageaient la sexualité pré-maritale, les jeunes - catégorie aux frontières variables - tendent à multiplier les partenaires et à être par conséquent davantage exposés aux IST et aux grossesses "non-désirées". Il est donc aujourd'hui primordial de pouvoir comprendre si et comment les jeunes individus à Vanuatu s'informent - ou sont informés - au sujet de la contraception et des IST, quelles sont les pratiques contraceptives et de protection qu'ils engagent, et quelles sont les corrélations entre ces pratiques, le contexte local et historique, et les variables culturelles et sociales des individus.


  • Pas de résumé disponible.