Les rapports au politique des migrants et de leurs enfants dans le champ associatif et le champ politique à Orléans et son agglomération.

par Sina Safadi

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Catherine Neveu et de Hélène Bertheleu.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 21-11-2010 .


  • Résumé

    Certaines études ont fait le constat d'une faible participation électorale des migrants et de leurs enfants dans les quartiers populaires. Les variables sociales lourdes (capital économique, capital scolaire, capital social) ne permettent pas de saisir, dans une réflexion du type toute chose égale par ailleurs, la faiblesse de cet investissement politique. Il paraît alors nécessaire de poser la question de cette politisation en termes de groupes minoritaire/majoritaire, dans la dimension de leurs relations interethniques, et ce au niveau d'un territoire et d'un temps historique. Au-delà de la question électorale, les pratiques politiques supposent s'intéresser à la notion de citoyenneté. Cette thèse questionne les rapports au politique des migrants et de leurs enfants dans le champ associatif et le champ politique à Orléans et sa zone périphérique. Pour saisir ces rapports, je souhaite reconstituer les enjeux politiques portés par les associations qui ont impliqué des groupes minoritaires marqués par la "marche pour l'égalité et contre le racisme" du début des années 80, jusqu'à aujourd'hui. En parallèle, j'aimerai réaliser une observation fine des espaces publics mis en place par la mairie depuis un an, suite à la loi Vaillant sur la création des conseils de quartier.


  • Pas de résumé disponible.