La mémoire du miroir. : les composants apolliniens et dionysiaques dans les techniques audiovisuelles

par Sendey Sanchez bello

Projet de thèse en Arts spécialité études cinématographiques et audiovisuel

Sous la direction de Maxime Scheinfeigel.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, littératures, cultures, civilisations - ED 58 , en partenariat avec RIRRA 21 - Représenter / Inventer la Réalité du Romantisme à l'Aube du XXIe siècle, Laboratoire (laboratoire) depuis le 01-10-2010 .


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous nous proposons d’analyser les composants apolliniens et dionysiaques qui dialoguent, s’affrontent ou complotent mutuellement dans la conception des techniques audiovisuelles. Pour ce faire nous suivons un parcours qui va du mythe de Narcisse jusqu’au cinématographe, en passant par la fixation de l’image issue de la chambre noire et la mise en mouvement des images avec le chronophotographe. Nous nous appuyons sur le distinguo de Friedrich Nietzsche développé dans La naissance de la tragédie entre ces deux impulsions (l'apollinien et le dionysiaque) dans la mesure où celles-ci ordonnent toute construction culturelle. Nous identifions ainsi dans l’archéologie des médias le combat entre les belles formes qui veulent être fixes, et le chaos ivre qui se perd dans le devenir actif. Dans ce contexte, nous aurons recours à des couples fondateurs indispensables pour aborder les techniques audiovisuelles depuis cet angle d’analyse : lumière/ombre, réalité/imagination, culture/nature, raison/corps et, bien entendu, art/technique. Bien que le combat entre l'apollinien et le dionysiaque donne lieu, selon Nietzsche, à un accouplement dans la tragédie grecque, nous verrons que tout au long de ce que nous appelons le « trajet de l’outil » – qui va du miroir au cinématographe –, les deux impulsions se rapprochent ou s’éloignent par intermittences. C’est à partir de cela que nous formulons l’hypothèse selon laquelle avec la naissance du cinématographe (en tant que technique) et du cinéma (en tant qu’art), Apollon et Dionysos vont à nouveau s’unir dans un accouplement qui engendre l’art et la technique de la civilisation des médias audiovisuels

  • Titre traduit

    The memory of the mirror. : the Apollonian and Dionysian components in audio-visuals techniques


  • Résumé

    This dissertation aims to analyse the Apollonian and the Dionysian components that interact, compete or plot mutually in the design of audio-visual techniques. To achieve this, we follow a path from the myth of Narcissus to the cinematograph, to the process of fixing the image in the dark room such as the moving images of the chronophotograph. We rely on the distinction of Friedrich Nietzsche developed in The Birth of Tragedy between these two pulses (the Apollonian and the Dionysian) to the extent that they enjoin any cultural construction. We identify in the archeology of the media the battle between the beautiful forms that want to be fixed, and the drunken chaos that is lost in becoming active. In this context, we will use the essential founding couples to study audiovisual techniques from this angle of analysis: light / shadow, reality / fantasy, Culture / nature, reason / body and, of course, art / technique. Although the struggle between the Apollonian and the Dionysian elements results, according to Nietzsche, in a coupling in Greek tragedy, we see that throughout what we call the "Tool path" - which embraces all the instruments form the mirror to the cinematography - the two pulses towards or away intermittently. From this analysis, we assume that with the birth of cinema (as a technique) and film (as art), Apollo and Dionysus will unite again in a coupling that begets the art and technique of the audiovisual media civilization