Effractions dans le réel dans l'œuvre d'henri thomas

par Marion Spaeir

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Eric Marty.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 23-02-2011 .


  • Résumé

    Il s'agirait de travailler sur une étrangeté du réel qui se dégage des textes d'henri thomas de manière non spectaculaire ou manifeste, sur un ‘réalisme thomasien' insolite qui remet en cause l'idée de réel. l'effraction se caractérise par une fracture créée par l'auteur dans son texte, un glissement qui transforme la perception du personnage et / ou du lecteur sur le réel. cette nouvelle réalité peut être onirique ou réaliste, une plongée dans le passé ou dans une autre modalité du présent. les effractions sont annoncées par des indices, des détails qui subvertissent le texte ; elles sont déclenchées par l'irruption dans le texte de l'incongru. les métamorphoses, les scènes figées ou oniriques en sont des conséquences. tous ces procédés sont des moyens de suggérer l'irreprésentable. en outre, j'examinerai la possibilité d'une sensibilité commune à des écrivains de la même génération. elle peut être liée à des expériences partagées entraînant une méfiance envers l'apparence du réel. cet état de fait aurait pour conséquence leur recours à ces ‘effractions' pour décrire le réel. je ferai donc l'étude systématique de ces dérapages dans l'ensemble de l'œuvre de henri thomas, en me fixant pour objectif de répondre à ces interrogations : pourquoi l'auteur a-t-il recours à ces procédés ? de quelles manières ceux-ci transforment-ils la perception du lecteur ? que révèlent ces effractions sur la réalité spécifique transmise par l'auteur ? que traduisent-elles d'une sensibilité commune à une génération d'écrivains ?


  • Pas de résumé disponible.