Les oeuvres sociales et charitables dans le gard de 1790 a 1905.des interventions entre catholiques et protestants sous forme de rivalit2s.

par Jean-marie Schiano de colella

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Serge Brunet.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, littératures, cultures, civilisations - ED 58 depuis le 04-10-2010 .


  • Résumé

    Le sujet propose de traiter l'apport et les aides fournis à la population pauvre et ouvrière dans les différents bassins d'emploi gardois,tels que les mines cévenoles à l'ouest avec le centre d'alès, l'activité de filature en direction de nîmes, l'activité agricole au sud avec la pêche et les salins, ainsi que la production viticole à l'est du département vers uzès.l'intervention des eglises se fait au niveau local pour les réformés et à partir du diocèse de nîmes, alès et uzès pour les catholiques.l'intervention protestante concerne en priorité et traditionnellement les oeuvres de bienfaisance (depuis les femmes en couches jusqu'aux vieillards), de solidarité, d'éducation et d'édification (avec par exemple l'oeuvre d'évangélisation protestante).les catholiques s'intéressent particulièrement aux hôpitaux puis avec l'évolution des oeuvres sociales, suivent les changements provoqués par l'essor industriel.outre les apports respectifs des catholiques et des protestants, le sujet propose d'étudier également l'action des laïcs en matière d'oeuvres sociales et charitables (conservent-ils la même structure ?), en déterminant les éventuelles inter-actions, les oppositions et les rivalités au cours de la période étudiée.


  • Pas de résumé disponible.