La « cinéphilie ciné-club » : histoire d'une culture cinématographique

par Léo Souilles

Projet de thèse en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Fabrice Montebello.


  • Résumé

    Cette thèse a pour vocation d'étudier une histoire du mouvement ciné-club à travers le prisme de la culture cinématographique. ainsi, ce mouvement social et culturel est indissociable des idées de l'éducation populaire qui connaissent un succès fulgurant à la libération. il serait sans doute pertinent de comparer une cinéphilie évoluant en vase clos, hermétique au « grand public », à une cinéphilie d'animateurs/éducateurs qu'illustreraient les ciné-clubs d'après-guerre. ces deux conceptions prendraient alors place dans un ensemble plus large qu'est la culture cinématographique et qui engloberait la totalité de cet univers de référence qu'est l'amour du cinéma. mais au delà de cette dimension sociale qui distinguerait une cinéphilie de classe, il s'agit de ne pas négliger un autre aspect de la cinéphilie du mouvement ciné-club : l'ouverture aux cinématographies émergentes. au-delà d'un concept théorique et idéologique, il s'agit bien d'étudier ici une véritable mouvance à la fois sociale, culturelle et intellectuelle à travers le mouvement ciné-club d'après-guerre. ce dernier revêt une dimension locale, nationale mais aussi transfrontalière, de part les échanges et transferts culturels dont la cinéphilie incarne l'un des vecteurs les plus assumé dans l'histoire du cinéma. cette thèse tenterait ainsi de dessiner les traits d'une culture cinématographique tout en proposant une histoire culturelle et sociale de ses pratiques et de ses représentations. il s'agit ici de trouver un rapport assez juste entre la discipline historique et l'analyse filmique. ou comment regarder vers l'écran sans pour autant se détourner de la salle de cinéma et du public qui la compose.


  • Pas de résumé disponible.