La pratique des home movies. Culture audiovisuelle et genèse de la méta-famille

par Giuseppina Sapio

Projet de thèse en Études cinématographiques et audiovisuel

Sous la direction de Guillaume Soulez.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts & médias (2009-2015 ; Paris) , en partenariat avec Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel (Paris) (equipe de recherche) depuis le 26-10-2010 .


  • Résumé

    La thèse porte sur le cinéma d’amateur et, plus particulièrement, sur la pratique des home movies en France, à savoir la réalisation et la réception en famille de films d’amateur. En étudiant la période qui s’étend de 1960 à aujourd’hui, nous nous sommes intéressés à la manière dont la pratique a évolué à la fois sur le plan technique et technologique, grâce à l’introduction de trois formats (le Super 8, le VHS et le numérique), et sur le plan social et culturel, à travers la prise en compte de différents types de modèles familiaux (de la famille nucléaire aux familles recomposées en passant par les familles adoptantes). À partir de ces observations, nous avons élaboré une esthétique des home movies entendue comme esthétique du lien. Cette étude croise deux approches : d’une part, la sémio-pragmatique avec la notion d’espace de communication élaborée par Roger Odin et, d’autre part, l’interactionnisme inspiré des travaux d’Erving Goffman. Ainsi, nous avons construit deux espaces de communication afin de systématiser les interactions, les discours, les relations énonciatives et les affects qui se développent respectivement durant le filmage et le visionnage. Nous avons également introduit deux modes principaux censés structurer les processus de production de sens qui seraient à l’œuvre dans les deux étapes de la pratique et nous les avons appelés respectivement mode ludique (le filmage serait donc mené comme un jeu) et mode taxonomique (le visionnage s’apparenterait à une opération de classement). Pour cela, nous nous sommes également appuyés sur des entretiens avec les membres de six familles françaises ayant réalisé ou réalisant encore des home movies. Nous avons formulé l’hypothèse que la pratique des home movies permettrait aux individus impliqués dans la production et/ou dans la réception de ces films de prendre conscience des dynamiques familiales et de leur rôle au sein du groupe. Nous avons nommé méta-famille le potentiel autoréflexif de la pratique des home movies.

  • Titre traduit

    The Practice of Home Movies. Audiovisual Culture and Genesis of the Meta-Family


  • Résumé

    My research concerns the evolution in France of home movie filming from the 1960s (Super 8 films) to the present (digital films) and the changes that have affected the family unit during this period. It brings together a theoretical dimension, the symbolic implications of the practice, and an empirical one, the findings emerging from an exploratory case study of six French families shooting home movies. Based on the psychological, social and cultural study of these families, the multidisciplinary approach of this piece, combined with a qualitative methodology (in the form of several in-depth interviews with the members of those families), is meant to explore how family images and conversations help individuals to think about themselves and their roles within their groups. I conceived my field survey as a form of role-play in which the subjects were supposed to show me their home movies and talk about them: I interviewed family members separately (for instance, the parents together and then their children) about the same home movies in order to find out how people give several interpretations of the same representation of a family event. I will argue that the making of home movies contributes to a family’s sense of self-awareness by introducing a concept that I have named the meta-family. Thanks to the interactions in shooting home movies and the different types of verbalisation, the family is allowed to think about itself. The meta-family is not the real family, shooting or watching images, but represents the conscious and unconscious workings of the family members produced with, and through, the images. The evolution of the technical age and technologies in the practice of home movies has followed, recorded and sometimes predicted those conscious and unconscious changes within the family unit.