Les dynamiques raciales dans la production de Michael Jackson (1979-2001) : aspects commerciaux, musicaux et visuels

par Isabelle Petitjean (Stegner)

Projet de thèse en Musique et musicologie

Sous la direction de Catherine Rudent et de Olivier Julien.

Thèses en préparation à Sorbonne université , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Institut de Recherche en Musicologie (Paris) (laboratoire) depuis le 17-11-2010 .


  • Résumé

    Notre thèse analyse la production artistique de Michael Jackson, en termes commerciaux, stylistiques, visuels, en ciblant les dynamiques et tensions raciales qui innervent ses strates narratives. La première partie porte sur les classements coloristes et la posture ubiquitaire des opus jacksoniens, recontextualisés au sein de la société américaine et de l’industrie du disque racialisée. La deuxième partie analyse les composantes éclectiques et stylistiques de la pop jacksonienne et la manière dont les conventions employées se situent et opèrent face aux constructions catégoristes existantes. Enfin, la troisième partie traite des dynamiques et tensions raciales portées par les productions visuelles (vidéos, image artistique) et les textes, comme autant de fondements identitaires de son potentiel crossover et fédérateur auprès d’un public international et transracial. (877 caractères, espaces comprises)

  • Titre traduit

    Racial dynamics in Michael Jackson’s production (1979-2001) : marketing, musical and visual aspects


  • Résumé

    Our thesis analyses Michael Jackson’s artistic production, through marketing, stylistic and visual aspects, targeting racial dynamics and tensions which invigorate its narrative layers. The first part is about the colorist charts and the ubiquitous posture of jacksonian opuses, recontextualized against american society and racialized record industry. The second part analyzes the stylistic eclectism of Jackson’s pop music and the way he uses the conventions from the musical and racial categorization. Finally, the third part is about racial dynamics and tensions carried by visual productions (video clip, artistic image) and lyrics, as elements of identity fundations of Jackson’s crossover and his federative appeal to an international and transracial audience. (767 caractères, espaces comprises).