Marché du logement et construction d'une société de propriétaires. Le cas de Shanghai contemporaine

par Zhe Sun

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Pierre-Paul Zalio.

Thèses en préparation à Cachan, Ecole normale supérieure , dans le cadre de École doctorale Sciences pratiques (1998-2015 ; Cachan, Val-de-Marne) depuis le 30-09-2008 .


  • Résumé

    À la fin des années 1970, la Chine s’éloigne du modèle d’économie planifiée. Cette thèse en sociologie étudie l’accès à la propriété afin de mesurer l’impact du marché du logement sur la construction de la société. La première partie s’attache au processus de l’accession à la propriété avant d'en dégager une typologie : la propriété du logement marchandise, la propriété du logement public racheté et la propriété-mixte du logement garanti. Pour chaque type, nous étudions le cadre institutionnel, le processus de production du logement, la fixation du prix, et les populations cibles. La seconde partie concerne la solidarité entre propriétaires par l’enquête de terrain de deux « quartiers fermés», un en ville accueillant des habitants âgés, et l’autre en banlieue habités par des populations plus jeunes. Nous étudions d’abord le voisinage entre les copropriétaires et la vie quotidienne dans le quartier, puis l’organisation formelle et l’action collective des copropriétaires. Pour conclure, nous n’avons trouvé ni la “société du marché” proposée par Polanyi, ni la “société civile” dans le contexte de T.H Marshall. En revanche, suivant un positivisme empirique, nous avons découvert l’émergence d’une « société de propriétaires », soit une solidarité basée sur le statut de propriétaire, ayant la conscience et la capacité de produire un ordre social. Toutefois, cette solidarité reste fragile, limitée par la catégorisation de l’État. Aussi, la société de propriétaires correspond-t-elle à un autocontrôle, et non à l’autonomie.

  • Titre traduit

    Construction of the housing market and the homeowner society - The case of contemporary Shanghai


  • Résumé

    Since the end of 1970s, China has initialed the reform of the planned economy. This dissertation employs home ownership to measure the impact of the housing market on the construction of society. The first part addresses the paths to three types of housing property: property of commodity housing, property of repurchased public housing and the mixed property of the indemnificatory housing. For each of them, I consider the institutional framework, the process of housing production, pricing, and target population. The second part is concerning the solidarity of homeowner by the filed study of two “gated-communities”, one in the inner-city for the elderlies, and another in the suburb inhabited by the younger population. I’ve observed the neiborhood of homeowner and their daily life in the communities. Then I continue to analyze the formal organization and the collective action of homeowner. To conclude, I find that neither the "market society" proposed by Polanyi, nor the "civil society" in the context of TH Marshall is insightfully enough. My research informs us of the emergence of a "homeowner society", a solidarity based on the status of homeownership. It has the awareness and ability to produce a social order. However, this solidarity is fragile, limited by the categorization of the state. In this sense, the ownership society corresponds to an auto-control instead of the autonomy.