Sur quel type de rationalité repose l'économie comportementale ?

par Laurence Serini

Projet de thèse en Sciences économiques

Sous la direction de Richard Aréna.

Thèses en préparation à Nice , dans le cadre de École doctorale Droit Et Sciences politiques, Économiques et de Gestion (Nice) depuis le 03-11-2010 .


  • Résumé

    Il existe deux contestations du modèle standard de la rationalité : l'approche behavioriste dont le précurseur est herbert sinon en intégrant le concept de rationalité limitée et le champ de l'économie comportementale.l'approche behavioriste a été généralisée par kahneman et tversky en 1982 au cas où l'agent est face à un autre agent : les décisions sont basées sur des croyances relatives à la probabilité d'événements incertains. le champ de l'économie comportementale consiste quant à lui à étudier le comportement des agents lors de situation économique ce qui a permis, grâce à l'expérimentation contrôlée, de rejeter la rationalité présente chez l'homo oeconomicus. les modèles présents correspondent à des stratégies d'approximation : lorsque des discordances existent entre la théorie et les données la recherche du pourquoi et du comment en est la première impulsion.ces deux contestations sont proches mais elles diffèrent par le fait que les modèles d'économie comportementale n'ont su déterminer la rationalité présente.l'intérêt de ce projet est de pouvoir intégrer deux approches contestataires de la théorie standard de la rationalité.l'économie comportementale peut être abordée de manière pratique comme théorique, il peut donc être envisagé le montage d'une expérience contrôlée.l'objet de cette thèse étant « quelle forme de rationalité est présente en économie comportementale », il peut être intéressant de tester les différentes conclusions amenées dans le cadre de l'économie expérimentale, qui est le soutien méthodologique de l'économie comportementale.


  • Pas de résumé disponible.