L'image de la France en Sarre (1945-1956). Approche iconographique.

par Marie-Alexandra Schneider

Projet de thèse en Études germaniques

Sous la direction de Jean-Paul Cahn et de Armin Heinen.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Civilisations, cultures, littératures et sociétés (Paris) depuis le 24-09-2010 .


  • Résumé

    Après la guerre et le nazisme, une rééducation (umerziehung) du peuple allemand apparaissait indispensable afin d'éviter que ne se répètent les excès du fascisme. a cet égard, le rôle de l'école était primordial. mais au delà de la dénazification nécessaire, l'enjeu de la politique culturelle était particulier en sarre. la sarre, d'abord incluse dans la zone d'occupation française, eut à partir de 1946 un régime spécial : détachée de l'allemagne et ne faisant plus partie de la zone d'occupation française, elle devint un territoire organisé de manière autonome, économiquement rattaché à la france. s'il n'était plus question d'annexion, la france entendait tout de même amener la sarre à se rapprocher des intérêts français et créer une union étroite avec la sarre, ne se limitant pas à une alliance économique, avec l'espoir qu'elle devienne pérenne. a cet égard, il incombait un rôle décisif à la politique culturelle et en particulier à la politique scolaire. la france s'efforcera ainsi d'imposer la connaissance du français. il s'agira donc d'étudier les manuels scolaires alors en circulation dans les écoles sarroises et les programmes en vigueur et de répondre à la problématique suivante : quel enseignement au service de quelle politique ? il y aura lieu de s'interroger sur les enjeux de la politique scolaire et plus largement de la politique culturelle française en sarre. l'accusation de 'pénétration culturelle' était-elle justifiée? la france avait-elle l'intention de 'degermaniser' la sarre? la politique scolaire sera placée dans le contexte d'ensemble de la politique culturelle française en sarre, étudiée dans ses différents volets. une importance particulière sera accordée à gilbert grandval, qui représenta pendant dix ans les intérêts français en sarre et qui entendait faire bénéficier la sarre de l'appoint de la civilisation française.


  • Pas de résumé disponible.