Reconnaissance, identification et compréhension des tons : etudes tonologiques comparatives des langues chinoises et des langues bantu

par Yang Shi

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Annie Rialland.

Thèses en préparation à Paris 3 depuis le 19-10-2009 .


  • Résumé

    Les langues chinoises et les langues bantu ont été considérées depuis longtemps comme modèles de langues à ton. grâce aux divers travaux remarquables, le monde linguistique en a beaucoup profité (phonologie, phonétique, morphologie, syntaxe, sémantique, etc.) pour voir ses progrès. malgré nombre de succès linguistiques, peu d'efforts ont été effectués pour relier et comparer les tons de ces deux groupes de langues. quelles sont les différences et les ressemblances entre des tons de langues chinoises et ceux des bantu ? le travail présent cherche à exploiter la nature des tons en comparant des langues chinoises et quelques langues bantu. la phonologie autosegmentale (« autosegmental phonology », ou l'ap) et la théorie de l'optimalité (« optimality theory », ou l'ot) ont joué des rôles décisifs dans les années passées en faveur des études des langues bantu et des langues chinoises. ce travail aura l'occasion de renforcer leur capacité au niveau de la tonologie. les études phonétiques occuperont une place très importante aussi. les représentations des tons réalisés et les analyses vont absolument aider la recherche dans un sens objectif et scientifique. en plus, ce travail s'intéressera aux plaisanteries provoquées par les tons des langues chinoises. les sciences du son humain ne s'éloignent jamais de la vie pratique quotidienne.


  • Pas de résumé disponible.