La "culture de sûreté" dans l'industrie nucléaire : circulation et traduction d'une notion gestionnaire

par David Santana

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Olivier Borraz.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de Institut d'études politiques (Paris). École doctorale depuis le 01-10-2009 .


  • Résumé

    La culture de sûreté est une notion qui a pris progressivement de l'importance dans le management des organisations à haut risque et plus particulièrement dans l'industrie nucléaire. Ce concept fut introduit par l'AIEA à la suite de l'accident de Tchernobyl, en 1986, et est aujourd'hui utilisé autant dans les textes normatifs des diverses autorités de sûreté et des entreprises, que dans les sciences de la sécurité industrielle. Ces dernières ont jusqu'à maintenant essayé de définir et de décrire la culture de sûreté, mais n'ont pas étudié son utilisation par les acteurs des organisations à risque. L'objectif de cette thèse est d'étudier la manière dont le concept de culture de sûreté est appréhendé, évalué et promu par les acteurs des centrales nucléaires. Cette recherche se positionne à différents niveaux de l'organisation. elle part des représentations des dirigeants nationaux du parc nucléaire et des normes écrites qu'ils produisent sur la culture de sûreté et la sûreté, pour ensuite étudier l'influence qu'ils ont sur les représentations et les pratiques de sûreté des managers de terrain et leurs subordonnés. Les acteurs de terrain étudiés sont plus particulièrement les agents des équipes de conduite des centrales nucléaires et leurs vérificateurs issus de la filière indépendante de sûreté d'EDF. ces deux populations sont en effet les acteurs le plus aux prises avec la sûreté des installations au quotidien. Par ailleurs, la thèse est articulée autour d'une comparaison entre différentes centrales nucléaires françaises de manière à analyser comment le contexte organisationnel et local peut avoir une influence sur les pratiques et les représentations des différents acteurs.

  • Titre traduit

    "Safety culture" in the nuclear industry


  • Pas de résumé disponible.