Aspects psychopathologiques de la maladie de Crohn : réalité psychique et réalité du corps dans le discours

par Marie-victoire Chopin (Sheveleva)

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Ouriel Rosenblum.

Thèses en préparation à Paris 7 , dans le cadre de Recherches en Psychanalyse depuis le 22-04-2010 .


  • Résumé

    L'expérience d'une maladie chronique favorise un repli sur soi, ce qui entraîne un questionnement identitaire, des remaniements subjectifs et un désinvestissement de la relation à autrui, avec un risque accrue de décompensation psychopathologique. dans le domaine de la psychologie clinique, nous pouvons constater qu'à ce jour, peu d'études ont été menées auprès des sujets atteints des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (mici). les mici, avec leur évolution incertaine, leurs symptômes entravant la qualité de vie, leurs traitements longs, parfois lourds et invasifs, remettent en question la vie au quotidien et l'avenir. le corps vulnérable renvoie la personne à sa propre fragilité, et l'oblige bien souvent à tout un travail intérieur, tantôt de deuil, tantôt de quête d'identité, de recherche de sens ou de reconquête d'un espace humain menacé. notre objectif est d'analyser ces remaniements chez les femmes atteintes de maladie de crohn (mc), âgées entre 18 et 38 ans, en couple, ayant eu ou non une stomie. parallèlement, notre intérêt porte sur les représentations de la maladie et sa répercussion sur la relation chez les conjoints des patientes. il est important de comprendre la relation complexe entre l'expérience singulière des mici et le bien-être psychique à travers l'analyse des représentations liées aux mici, de leur impact sur la personne malade, du travail d'appropriation de cette expérience, de l'image que la personne se fait de soi et de son corps du point de vue fonctionnel et esthétique, et de la relation à autrui (vie de couple, parentalité). notre approche individualisée tiendra compte des croyances, représentations, inquiétudes, désirs et buts de chacun, dans le respect de sa parole et de sa manière de vivre et de comprendre la maladie. l'analyse de discours, notamment grâce à l'utilisation du logiciel tropes, et l'utilisation des méthodes projectives permettra de prendre en compte les éléments psychopathologiques qui passent souvent inaperçus lors d'un entretien classique. l'étude permettra aux malades et aux soignants de mieux comprendre la maladie sous un angle psychologique, d'évaluer l'impact de l'expérience individuelle et des représentations qui y sont liées sur l'observance, d'améliorer la communication avec l'entourage et avec l'équipe soignante, ainsi que la qualité de l'accompagnement psychologique, facteurs importants pour la qualité de vie.


  • Pas de résumé disponible.