La méthode phénoménologique de levinas comme concrétisation de l'infini.

par Eriko Suenaga

Projet de thèse en Philosophie politique et juridique

Sous la direction de Didier Franck.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) depuis le 19-11-2009 .


  • Résumé

    La présente recherche porte sur le processus d'élaboration de la notion métaphysique d'infini chez lévinas. comme l'indique l'expression l'intrigue de l'infini dans ses oeuvres tardives, l'infini, concept fondamental de ce philosophe, est finalement présenté sous la forme d'une figure d'intrigue (ou bien de ligne). or le discoursd'autrui ainsi que l'éthique lévinassienne ne convergent-ils pas aussi vers cette figure-concept et , reflexion faite, cette figure-concept elle-même, en tant que matrice pour l'idée d'infini propre à lévinas, ne nourrit-elle pas tout son discours philosophique? pour la vérification de cette hypothèse, il faudra examiner comment la pensée de lévinas à produit la figure d'intrigue et comment cette dernière a pu en retour la nourrir et parvient à en mettre en lumière tous ces aspects. ainsi, en me penchant sur la méthode phénoménologique élaborée pas lévinas à partir de husserl et de kant, ma recherche essaira d'éclaisir de quelle façon elle est pratiquée comme une concrétisation de l'infini. je me référerai d'abord à la deduktion kantienne pour traiter de l'expérience possible en général, puis à la reduktion husserlienne pour l'expérience originelle du phénoménologue, car lévinas, montrant invariablement un vif intéret pour leur traitement de la refléxion, exprime en effet le travail de concrétisation par le terme de deduction et insiste, quoique sans se référer immédiatement à husserl, sur l'importance de la reduction philosophique comme le travail d'une remontée en deça, notion qui signifie le mouvement dynamique de la reflexion . après avoir éclairsi la signification propre à lévinas de l'infini, je prévois finalement de frayer un passage entre sa notion de l'infini et la cartésienne qui l'a toujours inspirée.


  • Pas de résumé disponible.