Les traumatismes psychiques chez les enfants rescapés du génocide des tusi au rwanda. une analyse clinique de témoignages

par Nethali Sabbah

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de François Villa.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 15-04-2010 .


  • Résumé

    Il s'agit d'une recherche qualitative de psychologie basée sur l'analyse clinique de témoignages de rescapés du génocide des tutsi dans le but de clarifier la compréhension de ce trauma spécifique. il s'agira d'étudier plus particulièrement la fixation au trauma à travers les séquelles psychiques traumatiques des enfants ayant survécu au génocide en se fondant sur des histoires de vie. cette recherche a pour objectif d'approfondir la dimension théorique du trauma génocidaire sur le psychisme des enfants. elle a pour objectif de permettre de mieux répertorier et analyser la souffrance psychologique de jeunes adultes rescapés d'un génocide. plus précisément, notre objectif est de collecter la constellation des réactions affectives face à une violence extrême, et de repérer les mécanismes sublimatoires qui auront permit aux survivants - aujourd'hui de jeunes adultes- de surmonter leur vécu et reconstruire leur identité. le témoignage fonctionnerait dans ce travail comme un outil de recherche et mais aussi thérapeutique. l'objectif étant que ces témoignages, en tant que documents de mémoire, permettent de redonner la parole aux rescapés. l'entretien filmé constitue un moment pendant lequel le rescapé, bien que seul témoin de son vécu, partage son expérience, avec le « témoignaire » . ce dialogue permettrait à la victime de sortir du mode de rapport imposé à lui pendant le génocide, à savoir l'absence totale de communicatio. le témoignage face à un « écoutant » permettrait également de rétablir une logique de dialogue du côté de la victime rescapée avec elle-même . le processus testimonial est un moyen par lequel, en offrant à un « autre », à ce tiers qui écoute le passé, on favorise la ré-externalisation de l'expérience traumatisante en même temps que l'historicisation de cet événement . il s'agira ici de travailler dans une perspective thérapeutique utilisant les techniques psychanalytiques, car elles seules permettent une approche parfaitement individualisée de la personne traumatisée au plan psychique, non seulement en rapportant les symptômes à des événements précis, mais aussi et surtout, en les ramenant à la configuration psychique du sujet concerné. c'est dans cette perspective, que s'inscrit ce travail de recherche : il s'agira d'étudier de manière plus spécifique, à travers les histoires de vie des survivants, les réassignations personnelles que chaque rescapé a données à son vécu traumatique. nous savons, en effet, que c'est seulement à cette condition que le travail thérapeutique peut restituer au sujet – donc à partir de l'écoute de ses témoignages - la preuve et la reconnaissance de l'existence véritable de ce drame, de manière à ce que la personne concernée puisse redevenir le « sujet » de sa propre histoire.


  • Pas de résumé disponible.