Les chemins de l’ethnicité : parcours identitaires des descendants des mitmas cañaris dans la région andine (XVIe – XXIe siècle)

par Mirko Solari Pita

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Carmen Salazar-Soler.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 25-11-2009 .


  • Résumé

    Cette thèse décrit et analyse, sur la longue durée, les manifestations identitaires, principalement de caractère ethnique, d'un groupe amérindien unitaire jusqu'au XVe siècle : les Cañaris. Incorporés à l'empire des Incas, une bonne partie de cette population fut affectée par la politique mitma de déplacements collectifs qui caractérisait le Tahuantinsuyo. Le Cañar, région d'origine du groupe ethnique, dans l'actuel Equateur, Porcón et Chiara, dans l'actuel Pérou, ainsi que Copacabana, dans l'Altiplano bolivien, constituent les quatre localités où cette recherche ethno-historique et anthropologique se met en place Durant la colonisation hispanique, les localités concernées par cette thèse seront le scénario de diverses manifestations collectives, telles que l'adaptation, la contestation stratégique, l'affirmation identitaire, l'intégration aux nouveaux contextes régionaux et l'ethnogenèse. A l'heure actuelle, les descendants de ce peuple préhispanique participent des luttes de revendication indigènes en Equateur et en Bolivie, tandis qu'au Pérou multiples expressions identitaires locales voient le jour. Le dynamisme des constructions ethniques, ainsi que les dialogues et tensions entre structure et agency, sont présents entre la fin de l'empire inca, la Colonisation et la période républicaine andine.


  • Pas de résumé disponible.