Anthropologie écologique des maisonnées à Madura-est, Indonésie

par Wilson glenn Smith

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Yves Goudineau et de Anke Niehof.

Thèses en préparation à Paris, EHESS en cotutelle avec Wageningen University (Pays-Bas) , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 27-01-2010 .


  • Résumé

    Cette thèse est fondée sur l'évolution économique et sociale d'une quarantaine de maisonnées et du milieu rural sur l'île de madura, en indonésie, entre 1986 et 2009, et s'inscrit dans une démarche d'anthropologie économique et écologique. prenant comme départ ces maisonnées, les inscrivant dans leur environnement naturel, social ; économique, et politique, et suivant avec elles tous les changements intervenus depuis ces dernières décennies (changements de régime politique, évolution des pratiques agricoles, modification des rapports familiaux, etc. ), l'auteur tente d'identifier les comportements et les stratégies des madourais ruraux au niveau de la fertilité, de la prise de décision économique, et des relations sociales. l'auteur emploie les méthodes classiques de l'ethnologie (observation participante), mais fait appel ainsi à des recherches quantitatives (sur l'allocation du temps, l'économie des maisonnées, etc.), à des études ciblées (sur les marchés, les bovins, et sur la violence interpersonnelle, entre autres), et à des essais taxonomiques (sur la faune et la flore notamment). enfin, cette étude systémique cherche à contribuer aux débats sur la démarche écologique en anthropologie et sur la conception même des systèmes sociaux.


  • Pas de résumé disponible.