L'"évènement" dans la rencontre thérapeutique avec le sujet "alcoolique"

par Erick Singainy

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Pascal-Henri Keller.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de Cognition, comportement, language(s) Ed 527 depuis le 13-01-2009 .


  • Résumé

    Dans ce travail nous n'avons pas seulement interroger l'alcoolique pris en lui-même avec son alcoolisme mais la rencontre thérapeutique, cette présence au même endroit et au même moment du thérapeute et de l'alcoolique. La thèse que nous présentons ici tente d'assigner un contenu à cette réalité : la rencontre thérapeutique avec l'alcoolique est un "évènement" au sens derridien du terme (pour Derrida, l'"évènement" est imprévisible et échappe au concept) auquel le thérapeute n'est absolument pas préparé. Notre réflexion a donc son point de départ et son centre dans la clinique. Se elle sous-tend l'étayage freudien comme nécessaire, elle convoque aussi la psychologue phénomènologique, la philosophie et la littérature.Ce travail comporte trois parties. La première, consacrée à la théorie et à la clinique, fait de l'alcoolisme un "vécu en expérience" qui échappe à toute logique. La deuxième dédiée à la réflexion méthodologique, cherche à "toucher"l'"évènement" dans le discours du thérapeute et de l'alcoolique gràce à une méthode clinique simple : le thérapeute était invité à parler de sa relation avec l'alcoolique à travers une épreuve clinique objective (l'Epreuve d'Anticipation Symbolique de Mario Berta) et l'alcoolique à "parler sur ce qui lui vient à l'esprit, dans l'ici et le maintenant de la rencontre" (méthode des "associations involontaires" de Freud). La troisième, centrée sur la "pratique alcoolique", ouvre une étrange conséquence : prendre soin de l'alcoolique, c'est au fond se soucier de soi sans désavouer en rien sa demande d'aide.


  • Pas de résumé disponible.