La construction de subjectivités homoérotiques dans l'oeuvre littéraire de Caio Fernando Abreu

par Moema Silveira Franca

Thèse de doctorat en Études brésiliennes

Sous la direction de Jacqueline Penjon.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche sur les pays lusophones (Paris) (equipe de recherche) et de Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) depuis le 16-05-2008 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objectif d’examiner la construction des subjectivités homoérotiques dans l’oeuvre littéraire de Caio Fernando Abreu, du point de vue de la narration et du discours, à partir de l’analyse de ses nouvelles, chroniques et romans, produits entre 1970 et 1996, année de sa mort. Sa correspondance personnelle est, quant à elle, confrontée aux textes fictionnels. Caio Fernando Abreu est l’un des écrivains brésiliens qui a le plus souvent écrit sur l’homoérotisme, thème à la fois central et secondaire dans son oeuvre. Il a été l’un des premiers à traiter du SIDA dans une oeuvre de fiction, à une époque où la maladie était directement associée à l’expérience de sexualités non hétéronormatives. Les sujets étant produits dans et par le langage, le processus de stigmatisation des sujets à tendance homoérotique est donc nécessairement engendré à travers le langage, matière-première de la littérature. Selon cette perspective, ce travail vise à identifier les stratégies littéraires utilisées par l’auteur pour échapper à ce piège discursif, et les regroupe en trois catégories: l’ambiguïté, le décalage et la mise en évidence. Il apparaît que, au lieu d’assumer une identité sexuelle socialement marginalisée, ses histoires et ses personnages défient les catégorisations monolithiques et adoptent la notion de sexualités fluides, plurielles et interchangeables. Cette étude discute encore la construction esthétique d’une dimension éthique dans l'oeuvre de Caio Fernando Abreu, et la manière par laquelle la littérature peut contribuer à une représentation positive de sexualités non hégémoniques.

  • Titre traduit

    The production of homoerotic subjectivities in Caio Fernando Abreu's literature


  • Résumé

    This thesis intends to investigate the creation of homoerotic subjectivities in Caio Fernando Abreu’s literary work from a narrative and discursive point of view. In order to do so, it analyses his short stories, chronicles and novels produced between the 1970s and 1996, year of his death. His personal correspondence is also examined as a counterpoint to his fictional narratives. Caio Fernando Abreu is a Brazilian contemporary author who has written frequently on the issue of homoerotism, a subject that is, at the same time, essential and secondary to his work. He was also one of the first Brazilian fiction writers to thematize AIDS at a time when the syndrome was directly associated to sexualities that challenged heteronormativity. Subjects are constituted in language and by language, therefore the stigmatization of homoerotically inclined subjects is also necessarily established through language, which is the primary raw material of literature. From this perspective, this work identifies three literary strategies the writer uses in order to escape this discursive trap: ambiguity, displacement and disclosure. Instead of assuming a marginalized sexual identity, his stories and characters defy monolithic categorizations and instead they adopt the notion of fluid, plural and interchangeable sexualities. This study also discusses the aesthetic and ethical dimensions in Abreu’s work as well as literature’s contribution to positively represent non-hegemonic sexualities.