'bernard-marie koltès : la part d'ironie.'

par Carine Rousselot

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de France Marchal-Ninosque et de Christophe Bident.

Thèses en préparation à Besançon , dans le cadre de ED 38 - Langage, espace, temps, société depuis le 01-10-2010 .


  • Résumé

    'il faut prendre tout cela au sens ironique […] le théâtre est un jeu'.prenant l'auteur bernard-marie koltès au mot, nous proposons d'explorer l'efficacité 'séductrice' dont semble emprunte l'écriture koltésienne – notamment à partir de 1977 – si l'on en juge par l'intérêt qu'elle suscite très tôt et continue à susciter, par le fil tendu de l'ironie. sarah hirschmuller emploie le terme 'd'hystérisation', quant aux effets de l'écriture sur son destinataire.nous proposons comme hypothèse de recherche celle de l'ironie active dans la poétique de l'écriture koltésienne, qui irait se perfectionnant, au regard des pièces d'avant 1977.il s'agira de poser la pertinence d'un tel lien entre le concept ancien et moderne d'ironie et l'écriture koltésienne. de rechercher sous quelles formes cette ironie va se constituant dans l'écriture et dans la dramaturgie. procède-t-elle d'une tension entre les contraires, de dissonances, de sabotages, de paradoxes impliqués par l'alliance inextricable du comique et du tragique, du sublime et du grotesque, de la violence et du sacré…?l'étude de l'ironie se plaçant par ailleurs au carrefour de questionnements multiples, d'ordre éthique, pragmatique, esthétique, philosophique, pour ne citer qu'eux, nous engagerons cette recherche littéraire sur des problématiques que l'analyse formelle de 'l'écriture oblique' implique.pour lors, il nous semble qu'étudier l'ironie chez koltès nous portera à nous interroger sur la nature du regard que l'auteur projette sur le monde, qui passe par la nature du rapport qu'il entretient avec l'autre, le destinataire. un 'clin d'œil' optimiste parce qu'il y aurait encore quelqu'un avec qui jouer ?


  • Pas de résumé disponible.