Anthropologie des enjeux politiques de la définition du rôle de la psychiatrie dans la société française.

par Victor Royer

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Richard Rechtman.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 07-12-2010 .


  • Résumé

    Ce projet de thèse s'inscrit dans une démarche d'anthropologie politique de la psychiatrie française contemporaine. L'approche mobilisée dans ce travail cherchera à circonscrire un champ d'étude depuis les enjeux et rapports de pouvoirs existants autour de la définition du rôle de la psychiatrie dans la société française. La redéfinition incessante de cet espace de tensions et d'affrontements au cours du temps nécessite de le saisir historiquement et dans sa configuration la plus actuelle : il sera donc nécessaire de comprendre sur la longue durée (depuis l'autonomie de la psychiatrie en tant que discipline, en 1968 jusqu'à nos jours) comment se structure ce champ dont nous avons choisi de faire l'examen. Les enjeux de définition de cette spécialité médicale seront à explorer depuis ce qui nous sera possible d'observer, c'est-à-dire les consensus produits au sein du corps professionnel des psychiatres, de même que les désaccords qui différencient ces derniers. La construction du terrain ethnographique s'établira selon les principes d'une cartographie dynamique de la profession psychiatrique. Durant la période énoncée, nous appréhenderons la nature des tensions et transformations de cet espace politique de la psychiatrie française en rendant compte de "la division du pouvoir des thérapeutes" : cela implique de mettre en évidence les conflits et rapports d'autorités qui s'exercent dans cet espace politique de la psychiatrie au travers de la visibilité sociale et politique des acteurs qui le composent. Il faut donc analyser la configuration sociale de cet ensemble en décrivant les différents acteurs de la psychiatrie, leur degré de légitimité institutionnelle au travers de la nature des ressources matérielles et symboliques dont ils disposent : la place et l'importance des différentes "écoles" de psychiatrie (psychodynamique, comportementaliste, neurobiologique, etc.), les luttes syndicales et associatives autour de la conquête ou la défense de droits professionnels, la décision de politiques sanitaires ou encore la renommée des revues scientifiques. Cet essai de cartographie dynamique a pour vocation d'étudier l'évolution des enjeux politiques qui caractérisent l'univers de la psychiatrie française pour ainsi quantifier l'éventuelle crise que cette discipline semble aujourd'hui traverser.


  • Pas de résumé disponible.