Les relations entre art et pornographie : la question d'une pornographie de qualité

par Lionel Renaud

Projet de thèse en Arts plastiques

Sous la direction de Fabrice Montebello.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Fernand Braudel (Nancy-Metz) depuis le 11-01-2011 .


  • Résumé

    Manifestement, la pornographie est l'objet d'un engouement dans le monde de l'art, entendez que depuis une dizaine d'années, certains artistes et cinéastes inscrivent dans leurs travaux des actes sexuels explicites, mêlant ainsi l'art à la lubricité. par exemple, le réalisateur américain Larry Clark, avec son film ken park, opère en 2002 une rupture radicale dans son univers filmique. en utilisant les codes de la pornographie, l'auteur rompt avec les codes iconiques du cinéma de fiction, mais invite aussi le spectateur à une véritable expérience de la distance critique et visuelle autour de la sexualité adolescente. Néanmoins, l'art comme prétexte suffit encore aux critiques, théoriciens et sociologues de l'art de nier la pornographie – malgré son incontestable présence – au sein de certaines œuvres, car la trajectoire des textes et des analyses autour de celles-ci témoigne du refus de cette « interpénétration ». des scènes de sexe explicites filmées avec les codes du cinéma pornographique, mais encore les nez en forme de sexe en érection des sculptures des frères Chapman ne peuvent échapper au champ de la pornographie. Dans cette nouvelle manière de filmer, créer et composer autour de l'intime, le sexe devient alors geste de performance artistique, mais ne perd pas pour autant sa substance pornographique sous prétexte de son art. En ce sens, il s'agira de comprendre, analyser et démontrer que des œuvres proposent « une pornographie de qualité » tout en s'identifiant autour d'une esthétique dont la forme se construit afin d'attirer la réflexion, l'intellect et le regard du spectateur sur un problème de société lié à la sexualité.


  • Pas de résumé disponible.