La Stratégie Européenne pour l'Emploi : quels enjeux pour le Royaume-Uni ? (1997-2011)

par Lovatiana Ramangalahy (Raveloarison)

Projet de thèse en Études anglophones

Sous la direction de Pauline Schnapper.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Études anglophones, germanophones, et européennes (2009-.... ; Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Centre de Recherche sur les Mondes Anglophones (Paris) (equipe de recherche) depuis le 04-01-2011 .


  • Résumé

    Contrairement à ses homologues européens, le Royaume-Uni n'a pas adopté en 1989, le texte de la charte communautaire des droits sociaux fondamentaux des travailleurs abrégée charte sociale. Il s'est tenu, jusqu'en 1997, à l'écart des décisions européennes en matière sociale. Au lendemain de son arrivée au pouvoir, le gouvernement de Tony blair a mis fin à cette exception britannique. Le parti travailliste, fervent opposant à l'adhésion du royaume-uni au marché commun dans les années 1970, a pu rallier ses partisans au chapitre social de la construction européenne deux décennies plus tard grâce à cette charte. Depuis, le Royaume-Uni a su démontrer son engagement européen par rapport aux politiques sociales. Il a approuvé le traité d'Amsterdam qui a vu la mise en place de la Stratégie Européenne pour l'Emploi. Pour autant, il reste toujours celui qui incarne en Europe, le « modèle libéral anglo-saxon », en vigueur aux États-Unis. Il est vrai que malgré cette adhésion, les politiques thatchériennes n'ont pas été modifiées en profondeur par le New labour mais juste infléchies et il existe toujours en Europe, une spécificité britannique au niveau de la législation du travail et des relations sociales. Paradoxalement, malgré cette spécificité britannique, le Conseil européen, en 2002, a estimé que les programmes mis en place au Royaume-Uni sont compatibles avec les objectifs européens pour l‘emploi. Ce travail de recherche s'intéresse aux enjeux que représente la Stratégie Européenne pour l'Emploi au Royaume-Uni. Notre analyse nous amènera à mettre en évidence la situation britannique par rapport aux recommandations européennes en matière de politiques pour l'emploi. L'intérêt de ce travail de recherche est de souligner un paradoxe : à la fois comprendre les spécificités du marché du travail britannique, occupant une position unique en Europe mais aussi se rendre compte que les politiques de l'emploi menées au Royaume-Uni sont tout à fait compatibles avec les recommandations européennes et compatibles avec la Stratégie Européenne pour l‘Emploi.


  • Résumé

    Unlike her European counterparts, Britain did not sign the Social Charter in 1989 and benefited from an opt out of the social rights included in this Charter until 1997. When the first New Labour government came into office, Tony Blair put an end to this British opt out. The Labour Party, which had been against the British entry into the EEC in the seventies, managed to convince its members to change their views on the European Union two decades later thanks to this Charter. By signing the Treaty of Amsterdam in 1997, the UK adopted the Social Charter and accepted the changes brought by the “Social Chapter” included in the Treaty. The Treaty of Amsterdam also introduced the European Employment Strategy. Since then, the UK has endorsed the Social Charter and implemented a range of UE social measures. Despite social policies, the UK compared to its European partners is considered as “the Anglo-Saxon model” available in the US because Margaret Thacher's economic policies have not been deeply modified and at the European level, there are British particularities as far as labour law and industrial relations are concerned. Yet despite such disparities, the European Council considered in 2002 that the employment policies carried out in the UK were in accordance with the European Employment Strategy. This thesis examines how the European Employment Strategy is operating in the UK. The analysis focuses on how the European guidelines are implemented in the UK labour market regulation. The aim is to shed light on a paradox: on the one hand, the UK labour market has its own specificities which are not similar to other European countries; and on the other, the employment policies pursued in the UK comply with the European guidelines within the European Employment Strategy.