Pudeur, interdits, blaspheme et liberte d'expression. etude comparative de controverses dans l'art contemporain (italie, france, allemagne, de 1990 a 2010).

par Marina Repezza

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Nilüfer Göle.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 19-01-2010 .


  • Résumé

    La question de la censure, de la pudeur, de la perception de l'obscène et de l'indignation, seront considérés d'abord du point de vue d'une sociologie de la réception des œuvres d'art et successivement de celui d'une sociologie des professions artistiques et des acteurs politiques. l'analyse des médias, dans un premier temps, mènera ainsi à sélectionner un certain nombre de 'cas' de scandale et (ou) de censure dans l'art contemporain en europe, et sera accompagnée ensuite par des enquêtes sur le terrain, visant à explorer et décrire les valeurs collectives mises en cause et réaffirmées par le scandale même, au delà de la simple relation entre acteurs du monde artistique et institutions. seront donc traités, d'une part, le discours sur les conceptions de beauté, de laideur, d'obscénité, de pudeur, en décrivant 'ce qui pose problème' chez des spectateurs fortement interpellés par les œuvres. on s'interrogera sur la question du pouvoir des images, sur l'iconoclastie et le vandalisme, outre que sur les différences culturelles présentes d'un pays à l'autre, mais aussi selon des stratifications qui pourraient traverser les frontières à l'intérieur de l'espace européen. des entretiens seront réalisés en italie, en france et en allemagne, pour décrire le vécu personnel et les réactions spontanés des spectateurs qui se seront considérés particulièrement 'atteints' par certaines représentations artistiques. d'autre part, on retracera le mouvement inverse, de réglementation institutionnelle, de censure 'ex post' et de censure préventive réalisée par le pouvoir dans la perspective d'une 'défense des sensibilités' des citoyens (mais desquels?).


  • Pas de résumé disponible.