Comment les auditeurs reçoivent-ils les musiques traditionnelles ? Le cas de la musique crétoise. Mémoriser la musique dans un contexte de tradition orale

par Vassiliki Reraki

Thèse de doctorat en Musique et musicologie

Sous la direction de Michel Imberty.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) depuis le 07-01-2010 .


  • Résumé

    Ce travail se propose d’étudier la réception des musiques traditionnelles orales en tant que processus dynamique et plus particulièrement comme un acte de construction temporelle mis en œuvre pour l’essentiel lors de la performance vivante, « champ » privilégié d’expérience musicale orale. Dans cette perspective, en nous centrant sur le cas de la musique crétoise, musique par excellence orale, nous tentons de démontrer comment les auditeurs appréhendent et mémorisent des structures musicales lors et grâce à des moments d’interaction participative et des rythmes partagés. À partir du concept ethnomusicologique du modèle, envisagé dans le cadre de ce travail non seulement comme une « structure minimale, invariante » mais aussi en tant qu’une grammaire gestuelle, nous analysons les comportements des auditeurs lors des trois expériences mnémoniques. Nous y mettons en évidence comment les gestes temporels qui associent ici musique et danse, schématisés et codés dans un modèle, peuvent diriger la segmentation d’une pièce et son identification. À cet égard l’objectif fondamental de cette thèse est de montrer à travers le « paradigme oral » que la communication d’émotion par le biais des expériences dynamiques, est à la base même de la cognition musicale.

  • Titre traduit

    How do the listeners receive traditional music? The case of Cretan music. Memorizing music in a context of oral tradition


  • Résumé

    This work proposes to study the reception of traditional oral music as a dynamic process and particularly as an act of time construction developed essentially during live performance, a privileged place of oral musical experience. In this regard, by focusing on the case of Cretan music, oral par excellence, we attempt to indicate how the listeners understand and memorize musical structures during and thanks to moments of participative interaction and shared rhythms. Based on the ethnomusicological concept of model, considered in this work not only as an “invariable, minimal structure” but also as a gestural grammar, we analyze the behavior of listeners at three memory experiments. We can see how the gestures of time witch join here music and dance, schematized and coded in a model, can direct the segmentation and the identification of a piece. In this regard, the fundamental aim of this thesis is to demonstrate through the “oral paradigm” that the communication of emotion using dynamic experiences is fundamental to the musical cognition.